Ce site utilise des fichiers témoins aux fins d’analyse et de diffusion de publicités ciblées par centres d’intérêt. Pour en savoir plus, consultez notre politique relative aux fichiers témoins ou cliquez sur AdChoices. Ad Choices

La ville de Québec est l’endroit parfait pour une escapade romantique en amoureux

Photo ci-dessus : Depuis le parc du Bastion-de-la-Reine, l’hôtel Fairmont Le Château Frontenac domine l’horizon. La promenade de la Terrasse Dufferin se trouve en bas à gauche.

Photo ci-dessus : Depuis le parc du Bastion-de-la-Reine, l’hôtel Fairmont Le Château Frontenac domine l’horizon. La promenade de la Terrasse Dufferin se trouve en bas à gauche.


Photo ci-dessus : Depuis le parc du Bastion-de-la-Reine, l’hôtel Fairmont Le Château Frontenac domine l’horizon. La promenade de la Terrasse Dufferin se trouve en bas à gauche.

Article et photos par Charles Williams

Charles est le rédacteur en chef du magazine Pursuits with Enterprise. Envoyez un courriel à l'auteur.

Des parents de nid vide en quête d’un nouveau départ au Québec, au Canada.

Après 20 ans de mariage, le bonheur se résume à avoir une baignoire.

Mon épouse, Diane, avait une liste bien précise de souhaits que notre hôtel dans la ville de Québec devait combler. Entre autres, elle recherchait un emplacement central, une ambiance décontractée, le déjeuner sur place et, un objet assez rarissime dans une forteresse vieille de plusieurs siècles, une baignoire. De mon côté, je voulais respecter notre budget.

Notre escapade d’automne était plus significative cette année. Après que notre fils a quitté la maison pour l’université, nous nous sommes retrouvés avec un nid vide pour la première fois en 18 ans. Nous nous sentions isolés dans notre maison tranquille et une lutte récente contre le cancer du sein nous a fait peur.

Les voyages ont toujours réussi à nous ressourcer, car nos histoires d’amour ont souvent été inspirées par des découvertes partagées. Lorsque les circonstances sont favorables, un repas ou un moment dans une ville inconnue peut resté gravé dans la mémoire durant toute une vie. C’est pourquoi nous sommes partis à la recherche d’un nouveau départ dans le cadre ancien de la ville de Québec.

Fondée par Samuel de Champlain en 1608, la ville francophone de Québec est l’un des plus vieux établissements européens en Amérique du Nord. On la compare souvent aux villes en France, mais elle est à seulement deux heures de route de la frontière des États-Unis, donc pas mal plus près d’où j’habite.

Avec ses remparts, la ville de Québec est la seule ville aux murs fortifiés aux États-Unis et au Canada. Bien que les murs symbolisent la force requise pour résister à l’adversité, ce n’est pas la raison pour laquelle nous avons choisi cette ville. Nous l’avons choisie parce que nous voulions savourer les délices de sa cuisine gastronomique, découvrir son histoire européenne et faire une balade en calèche au son des sabots sur les pavés.

Le Vieux-Québec est le cœur historique de la ville de Québec, et il est divisé en deux sections : la haute-ville qui est entourée de murs et se trouve en haut du cap Diamant, et la basse-ville, qui est située au pied de ces murs et s’étend jusqu’au port.

Dans la haute-ville, nous avons visité le Café-Boulangerie Paillard, un paradis pour les amateurs de pain. Le propriétaire, Yves Simard, utilise toujours la levure à pain qu’il a rapportée de la France en 2005. Pendant que nous dégustions nos cafés latte, Diane m’a rappelé combien elle aimait les questions et les compliments. J’en ai pris bonne note.

Ensuite, nous nous sommes baladés le long de la Terrasse Dufferin, une promenade piétonnière animée qui surplombe le fleuve Saint-Laurent. Situé tout près, l’hôtel Fairmont Le Château Frontenac est le symbole incontesté de la ville. Décrite comme étant « l’hôtel le plus photographié au monde », cette icône québécoise a célébré son 125<1>e</1> anniversaire en 2018. Discrètement, nous avons visité l’élégant hall de l’hôtel où de célèbres clients ont séjourné, comme la Reine Élizabeth, Grace Kelly, Alfred Hitchcock et plus récemment, le Prince William et Kate Middleton.

J’ai fait une réservation pour le souper au restaurant, Aux Anciens Canadiens, l’une des destinations préférées pour la cuisine québécoise traditionnelle. Le restaurant romantique est situé dans l’historique Maison historique, qui date de 1675. Les pièces originales avec leurs murs épais, boiseries impressionnantes et placards encastrés proposent une expérience gastronomique des plus intimes.

Pour la première fois, j’avais apporté un veston en vacances, car je voulais montrer que je prenais au sérieux notre conversation à la lueur de chandelles. Avec mon veston drapé autour de mes épaules comme une cape de superhéros, je me sentais assez brave pour essayer la tourtière de caribou, cerf et bœuf. Elle était recouverte d’une pâte et accompagnée d’un ragoût de champignons et légumes-racines au vin rouge.

Souvent, Diane et moi commandons les mêmes plats, un aspect de notre relation qui est à la fois réconfortant et étrange. Mais, cette fois-ci, elle a opté pour un choix plus sûr, un filet de bœuf Wellington servi avec une sauce bordelaise aux champignons. Simplement délicieux.

Le lendemain, nous avons fait une excursion touristique en autobus avec montée et descente libre aux arrêts, qui comprenait une narration sur les attractions les plus populaires de la ville. Je préfère explorer une ville à pied, mais mon épouse, qui choisit ses chaussures en fonction de leur style plutôt que leur aspect pratique, ne pouvait pas être plus heureuse.

Nous sommes passé devant la Citadel (une installation militaire), puis nous avons traversé les quartiers historiques pour nous rendre aux Plaines d’Abraham, le site où les soldats anglais ont vaincu les Français pour prendre le contrôle de la ville en 1759.

Nous sommes descendus de l’autobus dans la basse-ville et avons marché jusqu’à la Place-Royale, le site du tout premier établissement français permanent en Amérique du Nord. Les maisons en pierre qu’on y trouve dégagent un charme français avec leurs lucarnes, toits sur pignon et grandes cheminées. Les rues pavées mènent à une peinture murale sur un immeuble représentant l’histoire de la ville de Québec, ainsi qu’à des boutiques d’artisanat et des restaurants accueillants.

À mon avis, très peu de plats peuvent susciter autant d’enthousiasme qu’une poutine, un mets composé de frites et de fromage en grains, le tout recouvert d’une sauce brune. La poutine du restaurant Q de Sac Resto-Pub, dans la basse-ville, nous a ravis avec sa sauce au petit goût d’oignons.

Après avoir exploré le Vieux-Québec, nous avons loué une voiture pour admirer le feuillage d’automne multicolore dans la campagne environnante. Nous avons fait 9 milles (15 kilomètres) de route jusqu’aux impressionnantes chutes Montmorency, qui sont plus hautes que les chutes Niagara, et ce, de 99 pieds (30 mètres). Pour profiter d’une expérience complète, prenez le téléphérique jusqu’au sommet, traversez à pied le pont suspendu qui traverse les chutes, puis descendez l’escalier de 487 marches qui se trouve sur l’autre flanc de la falaise.

Tout près, la splendide île d’Orléans propose une agréable balade en voiture pour admirer les fermes, les vergers et les érablières. Les visiteurs peuvent déguster du cidre aux pommes, du chocolat ou du vin; et les personnes plus aventureuses sur le plan gastronomique peuvent essayer la terrine de pintade, le confit de canard et la liqueur à base de cassis.

Il existe de nombreux endroits où l’on peut renouer intimement avec la personne qu’on aime, mais la ville de Québec compte parmi mes préférés, car manger, dormir et magasiner jouent un rôle de premier plan. Ces activités modérées m’ont permis d’être très attentif envers Diane, chose qui est presque impossible dans la vie de tous les jours. Nous avons beaucoup ri et étions moins préoccupés.

En ce qui a trait à notre hôtel, l’Auberge Place d'Armes a répondu à toutes nos attentes. Guillaume Couillard a construit ce magnifique hôtel au début des années 1600, et ces descendants le gèrent encore aujourd’hui. Le décor des chambres rénovées inclut des pierres et poutres apparentes ainsi que des commodités modernes. En raison des chambres, de l’emplacement et du personnel convivial, cet hôtel-boutique se classe parmi mes préférés.

Quant au bain, notre belle chambre Numéro 12 n’en disposait pas, mais elle était dotée d’un spa privé extérieur. Les relations sont fondées sur les compromis, et quelques agréables surprises.

Articles connexes

Voir tous les articles