Ce site utilise des fichiers témoins aux fins d’analyse et de diffusion de publicités ciblées par centres d’intérêt. Pour en savoir plus, consultez notre politique relative aux fichiers témoins ou cliquez sur AdChoices. Ad Choices

Trois femmes aventureuses tracent leur propre Piste de l’Oregon

Le phare de Yaquina Head est le plus haut phare de l’Oregon.

Le phare de Yaquina Head est le plus haut phare de l’Oregon.


Photo ci-dessus : Le phare de Yaquina Head est le plus haut phare de l’Oregon.

Article et photos par Susan Hegger

Susan a travaillé pendant 20 ans comme rédactrice pour les journaux et rédactrice en chef des grands reportages. Elle a voyagé dans le monde entier et est une photographe accomplie.

Bandon, Yachats et Cannon Beach sont des bases idéales pour explorer la côte.

On dirait l’intro à une farce plate : qu’est-ce qui se produit lorsque trois femmes aux opinions arrêtées – une journaliste, une psychiatre et une directrice en informatique – entreprennent une longue escapade routière dans l’Oregon?

Carmageddon? Étonnamment, non.

Il est vrai que les voyages peuvent être stressants, mais ils peuvent également tisser des liens serrés à partir d’expériences partagées. Cependant, pour atteindre ce résultat satisfaisant, une qualité insaisissable et imprévisible est requise, celle de la compatibilité.

Heureusement, les trois amigas, nom attribué par notre guide lors d’un voyage précédent en Amérique du Sud, ont une optique commune. Nous sommes toutes des passionnées des voyages qui partagent des intérêts similaires. Nous choisissons également nos destinations par consensus; nous nous mettons d’accord sur les itinéraires; et nous effectuons des réservations au préalable.

La chimie qui règne au sein du groupe est tout aussi importante. Nous avons chacune notre propre sens d’organisation, qui peut varier entre être intense et laxiste. Ce n’est pas étonnant que la directrice en informatique soit la plus organisée, mais qui aurait cru que la journaliste le serait également? Cette variété permet de maintenir la paix encore mieux que si nous étions trois voyageuses très organisées.

Pour nous, la côte de l’Oregon était un choix facile en raison de sa beauté pittoresque, de ses nombreuses possibilités photographiques et de ses magnifiques sentiers de randonnée.

Les éperons d’érosion marine de la côte sud

Bandon était la base idéale pour explorer la côte sud. La petite « vieille ville » offre une variété attrayante de boutiques et de restaurants, un joli petit port et, en prime, le meilleur gâteau aux carottes au monde. Le dessert servi à la Bandon Baking Company était foncé, dense et recouvert d’un tourbillon de glaçage au fromage à la crème, pour un mélange sucré-salé.

Depuis Bandon, nous pouvions voir le phare de Coquille River, construit en 1896, mais qui ne fonctionne plus. Bien sûr, nous voulions voir le phare de plus près. Nous avons donc pris la voiture pour nous rendre au parc national de Bullards Beach où il est situé. Deux des amigas sont des fanatiques des phares de phare; ou peut-être une seule l’est et les deux autres la tolèrent. Mais elle a (d’accord, j’ai) pris une excellente photo.

Nous n’avons pas été aussi chanceuses au phare de Cape Blanco, à 30 minutes de route au sud de Bandon. Alors que nous sortions de la voiture, nous avons presque, littéralement, été emportées par un puissant coup de vent. Nous nous sommes précipitées dans la voiture et le vent violent a claqué les portes fermées. Nous avons juste à peine aperçu le phare enveloppé d’un nuage de poussière.

Continuant vers le sud le long de l’autoroute 101, le corridor panoramique Samuel H. Boardman s’étend sur environ 20 kilomètres entre Brookings et Gold Beach. Le trajet pour s’y rendre depuis Brandon a pris une éternité. Surtout parce que nous arrêtions sans cesse pour explorer et photographier les incroyables formations rocheuses qui semblent parsemer toutes les plages sur notre chemin.

(Règle n° 1 des « Amigas » : n’importe qui peut demander une séance photo, et nous devons toutes nous arrêter. Bien que la journaliste soit la plus susceptible de demander qu’on s’arrête, la directrice en informatique, une photographe accomplie, est probablement celle qui profitera au maximum de la règle.)

Le couloir panoramique offre des points d’observation et des sentiers où vous pourriez passer des heures ou des jours. Ce n’est donc pas surprenant que nous ayons eu du mal à trouver le sentier menant à Secret Beach. Nous avons rencontré des difficultés en descendant jusqu’à la petite anse, où des arbres poussaient dans les énormes rochers érodés, appelés éperons d’érosion marine.

Nous sommes retournées à Bandon ce soir-là et avons rejoint la foule au Point de vue panoramique de l’État de Face Rock. Le point de vue donne sur des éperons d’érosion marine éparpillés sur une large plage sablonneuse où les gens se rassemblent dans leurs voitures ou se promènent jusqu’au bord de l’eau pour admirer le coucher du soleil.

Les vagues déferlantes créent la bande sonore de la côte centrale

En poursuivant notre route vers le nord de Bandon à Yachats le long de la côte centrale, nous nous sommes arrêtées au parc national Shore Acres. C’était une journée grise et nuageuse, où la brume enveloppe et assouplit tout ce qu’elle touche, transformant le parc en un merveilleux monde maussade.

Un sentier longeait les bords des falaises de grès; nous l’avons suivi jusqu’à la musique ténébreuse des vagues qui martelaient les rochers. Un autre sentier menait à une anse isolée, Simpson Beach, où nous avons observé un homme qui, à l’aide d’une branche d’arbre, écrivait dans le sable un message d’anniversaire pour sa mère décédée. Les trésors du parc incluent également ses jardins : un classique, l’autre japonais. Les deux sont de petites îles de sérénité dans un cadre sauvage.

Si Bandon est représentée par des éperons d’érosion marine, Yachats est représentée par des vagues déferlantes. À la marée haute, nous avons visité Devil’s Churn dans la zone panoramique de Cape Perpetua, à seulement 5 kilomètres au sud de Yachats. À maintes reprises, le passage étroit devenait soudainement inondé, puis se vidait. Les eaux étaient tumultueuses comme annoncé, mais nous n’avons vu aucun signe du diable.

À vrai dire, il était probablement déjà occupé ce jour-là au Devil’s Punch Bowl, une zone naturelle d’État située à 51 kilomètres au nord de Yachats. Il est préférable de visiter le Devil’s Punch Bowl lorsque la marée est basse. Vous pouvez alors vous rendre à pied dans la grande caverne à ciel ouvert et imaginer les eaux qui viennent s’y fracasser.

C’était au Devil’s Punch Bowl, où deux d’entre nous ont vu des baleines grises. Notre psychiatre rêveuse s’était éloignée pour explorer qui sait quoi. (Règle inutile n° 2 des « Amigas » : il faut informer quelqu’un avant d’aller explorer seule. Bien sûr, la seule personne à qui cette règle s’adresse est celle qui l’ignore.)

Un touriste aux yeux de lynx avait aperçu le jet d’une baleine. Nous l’avons vue lorsqu’elle a fait surface pour respirer. Pendant une demi-heure, nous avons observé plusieurs baleines faire de brèves apparitions. C’était frustrant, car elles disparaissaient aussi vite.

Les amateurs de phares ont l’embarras du choix dans la région de Yachats.

À 24 kilomètres au sud de Yachats se trouve l’un des sites les plus emblématiques et les plus populaires de l’Oregon : le phare de Heceta Head, qui est ouvert pour des visites occasionnelles. Conseil : prenez des photos du phare depuis la route où vous pouvez le voir perché sur les rochers dans toute sa splendeur.

Mon phare préféré, cependant, est celui de Yaquina Head, à 45 kilomètres au nord de Yachats. Anciennement, il portait le nom de phare de Cape Foulweather. Peut-être m’a-t-il plu parce qu’il avait l’allure d’une sentinelle solitaire ou parce que le promontoire qui l’entourait était un tapis de fleurs en juillet. Ou, peut-être parce que, pour la deuxième fois en une journée, les baleines nous ont honorés de leur présence, si brève soit-elle.

Sites emblématiques de la côte nord

Nous avons parcouru 217 kilomètres plus au nord le long de l’autoroute 101 jusqu’au parc d’État Ecola, près de Cannon Beach. En arrivant, deux amigas ont fait la grève. Pas question de faire une autre randonnée; elles se contenteraient d’admirer les formations rocheuses depuis une table de pique-nique sur la Pointe Ecola, pendant que la troisième amiga explore la plage. (Règle n° 3 des « Amigas » : il ne faut pas empêcher la « machine », c’est-à-dire moi, de marcher.)

Est-ce que mes deux compagnes de voyage avaient envie de se promener jusqu’à l’emblématique Haystack Rock après leur pause? Non. Pas une seule promenade de plus, à moins qu’il ne s’agisse d’une balade sur la rue Hemlock, dans le principal quartier commercial, où les magasins et les boutiques abondent.

J’ai cédé. Les trois amigas ont repassé à l’action.

Connexe

Voir tous les articles

Lisez d’autres histoires sur l’Oregon.

Start A Reservation

Enjoy fast and easy car rental bookings from Enterprise Rent-A-Car at one of our 7,200 branches in cities, airports and neighborhoods near you.

Reserve Now

Email Offers

Don't miss an excuse to hit the road: our latest offers delivered to your inbox.

Sign Up