Ce site utilise des fichiers témoins aux fins d’analyse et de diffusion de publicités ciblées par centres d’intérêt. Pour en savoir plus, consultez notre politique relative aux fichiers témoins ou cliquez sur AdChoices. Ad Choices

Visiter America the Beautiful

Un orignal déambule le long d’un chemin de montagne dans le Glacier National Park.

Un orignal déambule le long d’un chemin de montagne dans le Glacier National Park.


Photo ci-dessus : Un orignal déambule le long d’un chemin de montagne dans le Glacier National Park.

Histoire et photos de Rebecca Holland

Rebecca est une journaliste indépendante de voyage et d’alimentation basée à Chicago. Vous pouvez la trouver sur Instagram.

Un parcours entre Denver et le Montana montre la variété des paysages aux États-Unis.

Voyager vous fait apprécier votre chez-vous, tout en vous donnant l’envie de partir. C’est le dilemme auquel j’ai été confrontée au cours des huit dernières années. Après avoir terminé le collège au Wisconsin, j’ai passé une année à voyager en Asie et au Moyen-Orient avant de m’établir à Washington, D.C., où j’ai ravivé mon amour pour les États-Unis. Il est difficile de ne pas être émerveillé par la démocratie quand vous pouvez entrer dans les musées gratuitement et voir les documents fondateurs du pays sur votre chemin du travail.

Mais le goût du voyage a fini par me rattraper, et je me suis trouvée à travailler à Rome, en Italie, pendant quelques années. Lorsque j’étais prête à retourner à la maison, j’ai déménagé à Chicago, une ville que j’adore. Cela ne signifie toutefois pas que je suis capable d’y demeurer pendant bien longtemps. Depuis les trois dernières années, j’ai passé du temps en Europe, en Asie et en Iraq.

Ironiquement, je ne me suis jamais senti plus patriotique qu’en vivant à l’étranger. Je dois parfois me défendre contre les stéréotypes américains, mais j’éprouve tout de même un sentiment de fierté quand d’autres me disent qu’ils espèrent un jour visiter les États-Unis. Je trouve toujours difficile de décrire mon pays d’origine en seulement quelques phrases. Il est tellement diversifié, tant par ses gens, ses paysages, ses cultures et ses croyances.

L’année dernière, j’avais résolu de ne voyager qu’aux États-Unis pour quelque temps. J’avais visité le monde sans réellement connaître mon propre pays. Dans le cadre de cette résolution, j’ai décidé de parcourir la route de Denver à Glacier National Park. Cela a été le point culminant de mon année jusqu’à présent.

Mon copain et moi avons pris l’avion de Chicago à Denver, où nous avons loué une voiture. Nous nous sommes ensuite dirigés vers le Wyoming. Nous n’avions de plan bien défini, à part visiter Grand Teton National Park, Yellowstone National Park et Glacier National Park. Nous avions une vague idée du nombre d’heures de voiture chaque jour, mais l’horaire était assez flexible pour nous arrêter dans des villes, des forêts nationales ou des parcs selon notre gré. (Cette approche fonctionne bien lorsque vous voyagez à la fin du printemps ou à l’automne. Dans les mois d’été, les parcs se remplissent, et il est nécessaire de réserver.)

Pour le début du voyage du Colorado au Wyoming, nous avons pris l’Interstate Highway 25 vers la U:S. Highway 26. La route était d’abord plate et ennuyeuse, mais après quelques heures, nous avons aperçu les premiers signes des montagnes. Nous avons traversé la Wind River Reservation où vivent les tribus amérindiennes Eastern Shoshone et Northern Arapaho. Nous ensuite mangé à Dubois, et c’était délicieux. Le slogan de la ville est : « L’endroit où les vrais cowboys travaillent et jouent ». Et comment en effet peut-il en être autrement?

Nous avons choisi de camper à proximité de la Shoshone National Forest. Il faisait sombre au moment où nous sommes arrivés, et la neige commençait à tomber. Nous avons été réveillés tôt par une pluie abondante, et nous nous sommes dirigé vers Grand Teton National Park. L’avantage de la pluie est qu’il y a moins de foules et plus de faune. Nous avons vu une loutre, de nombreux wapitis et des antilopes. Ensuite, juste à côté de nous sur la route, une mère et ses deux oursons. La petite famille se dirigeait dans un champ, indifférente à notre présence.

À l’entrée dans le Yellowstone National Park, nous avions une superbe vue sur la montagne. Dans le parc, nous nous sommes arrêtés pour voir l’attraction principale : Old Faithful. Le centre d’accueil affiche les heures d’éruption estimées. Pendant l’attente, vous pouvez vous rendre au chalet à proximité ou voir les autres geysers et sources thermales le long de la promenade.

Nous avons parlé à un garde forestier, qui nous a préparé un itinéraire avec les plus belles routes du parc et les arrêts principaux, notamment Upper Yellowstone Falls, Inspiration Point, Grand Prismatic Spring et Mammoth Hot Springs Le chemin nous a amenés très haut dans les montagnes, où nous avons vécu une tempête qui nous faisait croire que nous étions emprisonnés à l’intérieur d’une boule à neige.

Nous avons parcouru plusieurs paysages différents, chacun me rappelant un autre endroit dans le monde : les paysages enneigés et bordés de feuillus en Autriche, les sources thermales en Italie ainsi que les geysers et les champs de lave en Islande. Mais tout était ici.

Comme nous quittions la partie nord-ouest du parc, le ciel s’est dégagé, et le soleil a commencé à briller. On pouvait alors apercevoir les fermes nichées sur les francs des montagnes du Montana. À partir de là, prenez la route 191 qui suit la Gallatin River et bifurquez à travers un canyon afin de profiter des magnifiques vues sur les montagnes des deux côtés et des rapides à proximité. La route est un chemin pittoresque pour aller à Bozeman au Montana, qui est un peu comme Dubois, mais en plus gros et en plus moderne.

Bozeman présente de vieux bâtiments rénovés et des affiches à l’aspect traditionnel de l’Ouest, mais puisqu’il s’agit d’une ville collégiale, elle est aussi constituée de bars branchés et de cafés. Ses nombreux magasins de plein air vous rappelleront que vous vous trouvez dans les montagnes. Le poisson frit et la bière locale du Montana Ale Works sont l’idéal pour mettre fin à une longue journée de conduite et de tourisme.

Le lendemain matin, nous avons pris un café au Zocalo Coffee House et avons poursuivi notre chemin. Helena, la capitale de l’État, mérite un arrêt rapide, car c’est la dernière ville importante que vous croiserez pour un moment. Bynum est un endroit fascinant à visiter et se trouve sur le Montana Dinosaur Trail. Le Two Medicine Dinosaur Center présente un sismosaurus de 42 m pensé et construit par le paléontologue Dave Trexler.

Finalement, nous sommes entrés dans le Glacier National Park à partir de l’entrée est. Comme nous approchions le Many Glacier Lodge, nous avons remarqué une foule se rassembler près d’un sentier. « Il y a un orignal », chuchotait quelqu’un au moment où nous avons descendu notre fenêtre. Nous nous sommes garés et avons observé sa montée agile sur les rochers vers une chute d’eau, un bel accueil dans le parc.

Les chalets du Glacier National Park n’ouvrent qu’au début du mois de juin, et à la fin du mois de mai, la plupart des campings ne sont pas encore ouverts. Nous avons erré à proximité de l’extérieur de Many Glacier Lodge, un site panoramique qui pourrait facilement être confondu pour un de ceux en Suisse. Il y a des panneaux partout rappelant qu’il s’agit d’un pays d’ours, et sans d’autres randonneurs autour, la possibilité de rencontrer un grizzli est très grande. Ça ne s’est pas produit. Au lieu de cela, nous avons été récompensés par des sentiers à nous seuls lors de notre randonnée de 1,3 mi (2,0 km) vers Apikuni Falls et notre randonnée de 4,8 mi (6,4 km) vers le Iceberg Lake.

Le camping de St. Mary était ouvert. Ses douches chaudes et ses feux de camp constituaient un lieu parfait pour la nuit. Il est également juste à côté de la route Going-to-the-Sun, qui est particulièrement belle à conduire au crépuscule ou au lever du soleil. Cette route est lieu historique national remplie de virages en épingle à cheveux et de dénivellations abruptes qui offrent des vues spectaculaires sur les Rocheuses. En montant de plus en plus haut dans les falaises, le nom de la route commençait à prendre tout son sens. Nous gardions l’œil ouvert pour repérer le Logan Pass et voir les mouflons d’Amérique et autres animaux sur notre passage. Certaines routes restent ouvertes tout au long de la saison, mais une grande partie est fermée jusqu’en juin. En mai, nous n’avons pu en parcourir environ la moitié. Si vous ne voulez pas conduire en altitude sur des routes venteuses, une visite en autobus est préférable. Consultez le site web du National Park Service pour connaître les heures d’ouverture et les transports offerts.

De l’autre côté du parc, les gens amicaux du centre d’accueil Apgar nous ont aidés à planifier une journée de randonnée. Ils nous ont recommandé de commencer à Avalanche Creek, de parcourir les chutes McDonald et de terminer le trajet au lac McDonald, où les montagnes enneigées se reflètent dans un lac bleu clair, entourées par des arbres verdoyants. Alors que nous nous promenions, des touristes sont sortis du boisé pour entrer dans la clairière afin de reprendre leur souffle et profiter de la vue des montagnes et du lac. Ils parlent anglais, italien, japonais, espagnol et arabe. J’ai senti de la fierté à l’idée que des gens de tant de pays s’émerveillaient à la vue des beaux paysages américains.

Sur le trajet du retour, nous nous sommes arrêtés près du lac pour pique-niquer. Bien sûr, le lac de Côme en Italie est magnifique, les plages de la Thaïlande sont incroyables et le lac Palena au Chili est majestueux, mais jamais je n’aurais aimé être nulle part ailleurs.

Des plaines du Wyoming aux tétons accidentés, des merveilles naturelles de Yellowstone aux villes intemporelles de l’Ouest, des sites archéologiques de dinosaures à l’étonnante vue des Rocheuses, ce voyage était rempli de beautés et d’antipodes, tout comme l’Amérique. Ce qui est encore plus étonnant est que cela ne constitue qu’une petite partie du pays!

Articles connexes

Voir tous les articles