Ce site utilise des fichiers témoins aux fins d’analyse et de diffusion de publicités ciblées par centres d’intérêt. Pour en savoir plus, consultez notre politique relative aux fichiers témoins ou cliquez sur AdChoices. Ad Choices

Hommage aux arbres

Le Cypress Tree Tunnel à Point Reyes, en Californie, vaut la peine de s’y arrêter, en particulier pour les photographes.

Le Cypress Tree Tunnel à Point Reyes, en Californie, vaut la peine de s’y arrêter, en particulier pour les photographes.


Photo ci-dessus : Le Cypress Tree Tunnel à Point Reyes, en Californie, vaut la peine de s’y arrêter, en particulier pour les photographes.

Histoire et photos de Rebecca Holland

Rebecca est une journaliste indépendante de voyage et d’alimentation basée à Chicago. Vous pouvez la trouver sur Instagram.

Le parcours entre le Olympic National Park et San Francisco offre une vue spectaculaire sur des forêts d’arbres gigantesques.

À 80 mi (129 km) de Seattle, dans la partie nord-ouest de la région continentale des États-Unis, se trouvent près de 1 million d’acres de régions sauvages. Le Olympic National Park et la région avoisinant la Olympic National Forest sont connus pour leur diversité, avec des montagnes enneigées, des côtes accidentées et des forêts pluviales tempérées très anciennes.

En conduisant le long de la côte du Pacifique, j’ai vu des éperons d’érosion, des plages sablonneuses et des îles à distance. Ce que j’ai trouvé le plus spectaculaire, cependant, étaient les arbres. Les conifères du Olympic National Park sont plus hauts qu’un immeuble à 20 étages. Ils côtoient les forêts cathédrales de sapin de Douglas, d’épinette de Sitka et d’érable à grandes feuilles. Ce qui est incroyable au sujet de ces arbres n’est pas seulement leur taille massive, mais également les différents moyens utilisés par les services de parc et forêt pour protéger la diversité.

Dans les années 1860, une querelle opposait Gifford Pinchot et John Muir concernant la façon de gérer les terres fédérales. John Muir était pour la préservation, qui consiste essentiellement à ne faire aucune intervention humaine, tandis que Pinchot était pour la conservation, qui consiste à protéger les terres tout en l’utilisant de façon responsable. Avec l’aide du président Theodore Roosevelt, la vision de Pinchot s’est concrétisée sous la forme du National Forest Service, qui compte désormais plus de 193 millions d’acres de terres. La vision de Muir s’est quant à elle concrétisée sous la forme du National Park Service, avec plus de 100 millions d’acres de terres. En raison de cet arrangement, les parcs nationaux sont entourés de forêts nationales, et les deux sont gérés différemment, mais de manière collaborative.

L’exploitation forestière, certaines mines et d’autres utilisations de terres pour le profit du gouvernement sont autorisées dans les forêts nationales, mais pas dans les parcs nationaux, tant que les utilisations n’ont pas d’impact négatif sur l’écosystème. Dans les forêts nationales, la coupe sélective et l’éclaircissage peuvent aider les zones à avoir des arbres plus sains et plus diversifiés, tout en réduisant les risques d’incendie intense. De l’air moins pollué, un taux de reproduction plus élevé pour les arbres et la création d’habitats sont tous des avantages d’avoir des arbres sains.

Les deux approches créent une beauté remarquable qui vaut la peine d’être vue en personne. Plusieurs sentiers vous permettent de profiter de la diversité des arbres dans le Olympic National Park. J’ai traversé la Valley of the Giants sur la boucle Nature de la Quinault Rain Forest, un sentier de 0,5 mi (0,8 km) reliant plusieurs sentiers d’importance. Le Hall of Mosses Trail, une boucle de 0,8 mi (1,2 km) et le Spruce Nature Trail de 1,2 mi (1,6 km) se trouve dans la Hoh Rain Forest. Les deux promenades sont pleines d’arbres géants et recouverts de mousse. J’avais réellement l’impression d’être dans un monde lointain ou sur le plateau de tournage d’un film fantastique.

Après avoir été émerveillée par la forêt à Washington, j’ai amorcé ma route vers l’Oregon pour des vues encore plus incroyables. Pour un itinéraire rapide (un peu moins de trois heures), prenez l’Interstate Highway 5 vers Columbia River Gorge. Si vous avez plus de temps, profitez de la vue de la U.S. Highway 12 (un peu moins de cinq heures) passant par Gifford Pinchot National Forest, nommée en l’honneur du premier chef du service forestier. Le canyon du Columbia River Gorge traverse les montagnes Cascade, et la route offre une vue sur les falaises au nord de Washington et les petites montagnes et cascades au sud de l’Oregon. Le long du parcours, il y a de nombreux vignobles que vous pouvez visiter. Ceux-ci sont spécialisés dans les cépages tels le Albarino et le Zinfandel. Vous pouvez également acheter des fruits du marché Hood River et parcourir les jolies boutiques locales en cours de route.

Alors que je me dirigeais vers le sud dans la Mount Hood National Forest, j’ai aperçu le mont Hood à la distance. Tout comme le Olympic National Park, cette forêt est remplie de vieux végétaux. J’ai ensuite bifurqué vers la Willamette National Forest et la Deschutes National Forest, où le service forestier effectuait du brûlage dirigé.

J’ai campé dans la Deschutes National Forest pour la nuit, puis j’ai parcouru les 20 mi (32 km) restants afin de me rendre à Bend en Oregon et passer une journée hors de la forêt. Lone Pine Coffee Roasters était l’endroit parfait pour un réapprovisionnement. Bend est connue comme étant une des meilleures villes de randonnée en Amérique, et tous les clients à Lone Pine portaient des vêtements techniques. Certains avaient des kayaks et d’autres de l’équipement de plein attaché à leur voiture. On m’avait dit que Rimrock Trail était une belle randonnée d’une journée à proximité. La piste de 1 mi (1,6 km) le long de la Deschutes River était belle, sans être trop difficile.

Par la suite, je me suis récompensée avec du cidre et des beignes du Avid Cider Company et de la pizza de Pizza Mondo. En parcourant les rues, j’en ai appris davantage sur le célèbre pinot noir de l’Oregon au Naked Winery, qui possède une grande salle de dégustation et une sélection de vin local. Si vous préférez la bière, essayez les produits du Deschutes Brewery ou du BBC brewery reconnus pour leurs bières artisanales, leur grande terrasse extérieure et la zone herbeuse à proximité du lac. Pour le dîner, essayez la cuisine libanaise au Joolz, une paella au Barrio, le sushi primé du 5 Fusion& Sushi Bar ou la nourriture réconfortante américaine du Pine Tavern.

À la sortie de Bend le lendemain matin, j’ai sillonné la Cascade Lakes Scenic Byway, une route de 66 milles (106 km) remplie de panoramas et d’activités de plein air. J’ai fait un arrêt au Sparks Lake Hike, un sentier de 19,5 milles (30,6 km) parsemé de vues sur un lac éclatant et des stratovolcans, qui sont de larges cônes symétriques construits de couches de lave et de cendres en alternance.

Après ma petite escapade, j’ai continué vers le Sud en direction du Crater Lake National Park. Créé par le volcan du Mazama, le lac de 1 914 pi (594 m) est le plus profond des États-Unis. Sa grande profondeur permet d’absorber les longs rayons rouges du soleil et de refléter les rayons courts bleu et violet, créant une couleur vibrante unique.

Après environ une heure à contempler la vue, j’ai continué au sud Crater Lake National Park, j’ai parcouru des forêts de pruche subalpine, de pin de Jeffrey, de pin à sucre et d’autres arbres qui peuvent survivre aux hivers froids de l’Oregon. De là, au nord de la Californie, j’ai traversé une succession de forêts nationales. J’ai traversé la Klamath National Forest et la Six Rivers National Forest avant de m’arrêter pour la nuit dans la Shasta-Trinity National Forest, la plus grande forêt nationale de la Californie.

Plus loin à l’ouest, le parc de Redwood est celui qui accueille les plus gros arbres au monde. Mais si vous n’avez pas le temps de faire un détour vers l’ouest, vous pouvez voir des arbres similaires à la Armstrong Redwoods State Natural Reserve, juste au sud de la Mendocino National Forest. Dans ce boisé, visitez les arbres Parson Jones de 310 pi (94 m) et Colonel Armstrong de 1 400 ans. J’ai été très impressionnée par la marche le long du sentier mousseux parcourant certains des plus vieux et plus grands arbres de la planète.

Après la randonnée parmi ces anciens géants, je suis allé à Healdsburg, où des salles de dégustation, des boutiques, des gîtes touristiques et de grands restaurants comme le Chalkboard et le Willi’s Seafood & Raw Bar constituaient de beaux points d’arrêt.

Le lendemain matin, alors que je poursuivais ma route vers San Francisco, ma destination finale, j’ai fait escale à Point Reyes National Seashore pour un autre type de parc. Celui-ci est rempli de prairies, de plages rocheuses et de falaises abruptes. J’ai aussi fait un arrêt au Cypress Tree Tunnel, qui est une route très photographiée couverte de cyprès de Monterey. Le tunnel n’est pas sur la carte du parc, mais il se trouve entre le phare et le centre d’accueil.

En poursuivant vers le Sud, le long du rivage, j’ai traversé la Golden Gate Recreation Area et le Muir Woods National Monument, une forêt vierge avec des sentiers à travers la forêt côtière. Alors que je me dirigeais vers le Golden Gate Bridge de San Francisco, j’ai senti un rapprochement étroit avec la nature. Les arbres et les paysages étaient incroyables et m’ont fait non seulement apprécier la beauté de la côte ouest, mais aussi le travail impressionnant des services américains de parc et forêt pour avoir protégé ces zones pour de nombreuses années à venir.

Articles connexes

Voir tous les articles