Ce site utilise des fichiers témoins aux fins d’analyse et de diffusion de publicités ciblées par centres d’intérêt. Pour en savoir plus, consultez notre politique relative aux fichiers témoins ou cliquez sur AdChoices. Ad Choices

Site enchanteur, Saint Andrews offre des plaisirs simples

Un homme dans Saint Andrews se prépare à prendre le bateau dans la baie de Passamaquoddy.

Un homme dans Saint Andrews se prépare à prendre le bateau dans la baie de Passamaquoddy.


Article et photos par Charles Williams

Charles est un photographe et chroniqueur touristique passionné qui collabore avec l'équipe de la marque Enterprise.  Communiquez par courriel  avec l'auteur.

Ce centre de villégiature du Nouveau-Brunswick est l'endroit idéal pour un séjour en famille ou un week-end romantique.

Tout juste derrière le blockhaus militaire dans le Parc du centenaire, deux chiens noirs – dont un avec une nuance de brun – se pourchassent dans l'eau en direction de la rive. En sortant de l'eau, ils se secouent pour s'assécher un peu avant de reprendre leur course autour des canons du XIXe siècle.

Les Loyalistes qui se sont établis à Saint Andrews, au Nouveau-Brunswick, ont construit des fortifications pendant la guerre de 1812, craignant d'être envahis par leurs voisins américains. Ce qui n'arriva jamais. Mais rien de cela ne pouvait troubler les joyeux ébats des chiens, dont l'attitude reflète celle d'un grand nombre des touristes qui visitent l'un des plus pittoresques centres de villégiature du Canada.

Saint Andrews, aussi appelée St. Andrews-by-the-Sea, est nichée entre la rivière Sainte- Croix et la baie de Passamaquoddy. Fondée en 1783, c'est une ville historique dont la moitié des 550 immeubles ont été construits avant 1880. C'est aussi un lieu d'escapade sans complication.

L'attrait de cette destination se résume simplement : charme et détente en pleine nature. Sans compter la variété des activités : la plage, le golf, l'observation des baleines, le magasinage, la pêche, la gastronomie. De quoi satisfaire les touristes de tous âges.

J'ai séjourné au centre historique de villégiature algonquin, qui a ouvert ses portes en 1889 et qui a subi de nombreuses rénovations au fil des ans. Les visiteurs de ce centre de villégiature décontracté et élégant peuvent se détendre au gré de leurs fantaisies. Certains visiteurs aiment prendre une consommation sur la spacieuse véranda ou se prélasser à l'intérieur devant un bon feu de cheminée, d'autres apprécient les repas gastronomiques du restaurant Braxton. Le prince Charles et la princesse Diana se sont arrêtés ici en 1983 lors de leur visite au Canada.

Saint Andrews est un endroit charmant et agréable. Water Street est la principale voie de circulation; elle est bordée de boutiques qui ont des noms mémorables : Kit &Kaboodle, Scrooge &Marley's et Toose's On Water Street. Dans les immeubles de premier choix qui longent cette rue, on trouve les nécessités de la vie quotidienne; dans une pharmacie, un centre bancaire et le meilleur ami des voyageurs, une buanderie automatique.

Par un matin automnal pluvieux, je me suis présenté au fameux Honeybeans Coffee, Tea &Treats. Les délicieux scones au fromage et au bacon, accompagnés d'une tasse de café bien chaud, brisent la grisaille des matinées humides. Pendant que les propriétaires bavardaient avec les clients, je lisais le journal local et je planifiais une pleine journée de visites.

J'ai d'abord visité les 27 acres du Jardin horticole Kingsbrae, un des 10 jardins publics les plus imposants au Canada. Dans ce jardin inauguré en 1998, des haies de cèdres, hautes de trois mètres, entourent plus de 50 000 fleurs vivaces. Plusieurs des arbres datent des années 1900. Vous pouvez vous promener parmi de superbes fleurs, admirer des étangs paysagers et voir fonctionner un moulin à vent hollandais. En chemin, vous verrez des alpagas, des chèvres pygmées, des paons et autres espèces rares, un jardin des merveilles pour les enfants.

Je m'attendais à voir un superbe jardin, mais c'était sans compter sur le parc de sculptures comprenant des douzaines de pièces fantaisistes, et sur le Garden Cafe, qui sert de savoureux repas provenant de la cuisine du réputé chef Alex Haun. Les visiteurs voudront au moins prendre une pause, le temps de savourer un dessert accompagné d'un café.

Si vous souhaitez vous rapprocher davantage de la nature, allez sur le quai et offrez-vous une excursion d'observation des baleines. Plusieurs pourvoyeurs offrent des excursions; j'ai choisi Quoddy Link Marine, dont le catamaran de 16 mètres m'a amené vers la baie de Fundy où se rassemblent une douzaine d'espèces de baleines. Nous avons eu la chance de croiser une baleine noire de l'Atlantique Nord, une espèce en danger. Le mammifère de 16 mètres lança quelques jets d'eau avant de plonger en balançant la queue. En revenant vers la rive, nous avons vu nager plusieurs petits rorquals, ainsi que des phoques se prélassant au soleil sur des rochers.

 
 

Dans la réserve naturelle de la pointe Pagan, des enfants s'amusaient à observer les plantes et les espèces animales exposées dans les sillons de plage laissés dans la baie de Fundy lorsque la marée se retire de sept mètres. Je me suis arrêté et je me suis joint au groupe. En examinant les effilochages colorés de fibres de varech, je m'imaginais voir des lambeaux d'un tableau de Jackson Pollock.

À la tombée du jour, je me suis dirigé vers Water Street où j'ai pu admirer de nombreux immeubles datant du XVIIIe et du XIXe siècle. Au &restaurant The Red Herring Pub, j'ai terminé la journée au bar, en dégustant une guédille au homard et en conversant avec les gens du pays. Nous étions face à la rivière Sainte-Croix; la conversation tournait autour de l’emploi, de l’anniversaire du barman et de la politique en Amérique.

Comme les chiens enjoués aperçus au Parc centenaire, nous avons laissé la conversation aller à la dérive, en argumentant et parfois en connaissant la défaite. Mais le badinage enjoué avec les gens du pays s'est déroulé comme tout ce qui se passe dans cette belle collectivité : quelque chose que je n'avais pas planifié, mais dont je me souviendrai longtemps.